CDSEA

Comité Départemental de Sauvegarde de l'Enfant à l'Adulte de l'Essonne

Actualité

Revenir à la liste des actualités

mecsLe 08/05/16 à 17h01

SDEF - Contribution de la MECS au travers d'une fiche action "Repenser et accompagner l'autonomisation des adolescents et jeunes majeurs"

Dans le cadre des travaux du SDEF 2017/2021, la MECS est force de proposition afin de tenter de garantir l'accompagnement le plus adapté.

Le Conseil Départemental de l’Essonne a lancé ce 31 mars 2016 la campagne d’élaboration du prochain Schéma Départemental Enfance Famille (SDEF 2017/2021).
Les services départementaux ont ouvert la possibilité aux acteurs concernés de proposer des fiches-actions permettant de décliner de façon opérationnelle les grands axes du futur schéma.

L’accompagnement à l’autonomie des adolescents et des jeunes majeurs est au cœur du projet de la Maison d’Adolescents. Le contexte économique semble conduire inévitablement et pour longtemps à la raréfaction des Contrats Jeunes Majeurs et à une sortie de plus en plus rapide du dispositif de protection de l’enfance des majeurs.

Nous pouvons, bien sûr, déplorer cette situation. Nous pouvons aussi être force de proposition afin de revisiter nos pratiques pour tenter de garantir à chaque jeune accompagné l’aide adaptée dont il a besoin.

Le projet de fiche-action suivante constitue une mise en perspective dynamique de cette problématique :



AXE 3 du SDEF 2017/2021 : Garantir la continuité des parcours et des prises en charge

=> Favoriser une prise en charge cohérente et de qualité

 

Intitulé de l’action : REPENSER ET ACCOMPAGNER L’AUTONOMISATION DES ADOLESCENTS ET JEUNES MAJEURS

Constats :

Les MECS sont souvent habilitées selon des critères d’âge. Quand ces services ne reçoivent que des adolescents, la durée des mesures d’accompagnement, balisée par l’âge du mineur à son admission et sa majorité, peuvent être très courtes. Elles doivent cependant conduire des adolescents présentant, par ailleurs, des parcours très différents - certains sont :
placés pour la première fois (MIE ou jeunes en rupture familiale récente),
orientés en raison de leur âge (la précédente MECS est habilitée pour des enfants),
exclus d’un précédent lieu de placement -
dont les besoins et les perspectives d’avenir sont très différents, à accéder à un apaisement, à une maturité à une autonomie et à une citoyenneté exercée. L’expertise, la réactivité et l’adaptabilité des équipes sont mises à mal car sommées d’arbitrer entre la nécessaire prise en compte des besoins psychoaffectifs des adolescents (ce qui implique du temps) et la nécessité de les conduire à une autonomie d’autant plus rapide que leur accompagnement via le CJM n’est plus certain ou soumis à des exigences quantifiables d’évolution parfois contraires à leurs capacités du moment. La prise en charge collective si elle apporte une sécurité affective et une protection tend à installer certains adolescents dans une forme de confort peu propice à une prise d’autonomie rapide au risque de les mettre en difficulté à la sortie du dispositif ASE.


Objectifs opérationnels :

  • Diversifier l’offre de service proposée par les MECS afin d’adapter le curseur de l’acte éducatif au plus près des besoins psychoaffectifs des adolescents et de leur autonomisation.
  • Renforcer la place des parents pour qu’ils constituent un recours réel à la majorité de leur enfant.
  • Développer un réseau de personnes « ressources » acceptées par les familles des mineurs pour diversifier les relais affectifs des adolescents.
  • Soutenir ces personnes « ressources » : les aider à aider.
  • Développer des partenariats entre les MECS et les acteurs de « droit commun ».
  • Développer des partenariats avec les FJT afin de mettre en synergie l’accompagnement éducatif et l’accompagnement social (logement, travail…) pour des mineurs de 16 ans.
  • Développer des offres alternatives pour les jeunes majeurs les plus stables au profit de ceux en plus grandes difficultés.
  • Permettre, au-delà des 21 ans, des retours ponctuels des jeunes sortis du dispositif lors de périodes difficiles, pour faire le point ou rebondir après un échec.


Modalités de mise en œuvre et acteurs concernés :

  • Réunir une conférence des services d’hébergement pour adolescents et jeunes majeurs, de l’ASE, de la prévention spécialisée et des Missions Locales afin d’établir un diagnostic des besoins et des offres existantes.
  • Recenser les offres de droit commun en matière d’aides financières, de logement, de santé,…
  • Recenser l’offre en FJT, CHRS « jeunes » et nuitées d’hôtel afin de préciser les limites des dispositifs existants et les moyens d’en lever les freins.
  • Promouvoir des initiatives expérimentales.


Service ou personne à l’origine de la proposition de fiche-action : CDSEA – Maison d’Adolescents